L’environnement sonore du fœtus

Dans des conditions naturelles, le fœtus est exposé à toutes sortes de bruits (Tomatis, 1963), à commencer par ceux des battements cardiaques, respiratoires, intestinaux et vocaux de sa mère.

On doit y ajouter toute la cohorte des sons externes

1. Provoqués par les actions maternelles (claquement des talons sur le sol, moteur de la voiture et roulement du métro, bruits de l’activité ménagère, professionnelle ou de loisir)

2. Ou qui sont produits autour d’elle (voix du père, des autres membres de la famille, des collègues de travail et de diverses relations, bruits de la maison, de la rue, etc.).

Certains de ces bruits sont extrêmement répétitifs et constituent une sorte de «  paysage sonore «  auquel le petit être s’habitue nécessairement, finissant par ne plus y réagir. Le degré de cette redondance est très variable et s’échelonne sans doute, à peu près selon l’ordre dans lequel je viens de les énumérer…

{cœur > respiration > intestin > bruits de pas ou de moteur > bruits externes monotones > voix maternelle > voix familières > autres voix ou bruits inaccoutumés}.

Dire qu’il n’y réagit plus c’est remarquer qu’il ne les intègre plus comme des informations ; ils deviennent plutôt le «  fond «  familier nécessaire, facteur de sécurité, outil de repérage, par rapport auquel vont se différencier des «  formes «  qui seront recevables en tant qu’information.

Les bruits qui environnent le fœtus vont de 30 à 96 dB (un chuchotement est de l ‘ordre de 30 dB, une conversation normale est à 60 dB environ, le trafic routier de l’ordre de 70 dB. Les paroles « criées » et les motos atteignent environ 100 dB. La musique rock atteint facilement 115 dB Le seuil de la douleur auditive est d’environ 125 dB. Une recherche de 1996 a montré, à l’aide d’hydrophones que la matrice est un lieu relativement tranquille (Deliege and Sloboda, 1996).

Un hydrophone permet d’y discerner le battement cardiaque de la mère,  sa respiration et les gargouillements intestinaux dont l’ensemble pourrait constituer la source de notre attraction pour le ressac de la mer, les bruits de source ou les rythmes musicaux. En savoir +

 

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Auteur/autrice

lavoixsource@icloud.com

Publications similaires

Une langue disparaît toutes les deux semaines !!!!

Combien de langues existe-t-il dans le monde? • Entre 5000 et 8000 langues. Ethnologue 6912 langues. • Pourquoi ne peut-on pas être...

Lire la suite

Sarah – Témoignage fait en fin d’année de la formation CIV

J’ai choisi d’honorer tout comme l’élan la peur qui m’a invitée à cette formation en allant à la rencontre de ce qu’ils...

Lire la suite

Le « spoonshake », un nouvel instrument de percussion *

« idéal pour l’apprentissage du rythme », inventé par un musicien à Metz C’est un instrument de percussion ludique et pédagogique, idéal pour l’apprentissage...

Lire la suite

Misophonie : pourquoi certains ne supportent pas d’entendre les autres manger ? *

Les personnes mangeant des pop-corns au cinéma sont leur pire cauchemar, celles et ceux buvant bruyamment les irritent au plus haut point....

Lire la suite