Effets du son et de la musique sur l’organisme humain

     1. La méthode Tomatis

Cette méthode a été mise en place dans les années 50 par le médecin oto-rhino-laryngologiste Alfred Tomatis. A partir de tests d’écoute des patients, il établit un lien entre des zones de fréquences et la vie physique, intellectuelle et spirituelle de l’être humain. Ainsi la zone de 125 à 1 000 Hz est celle qui se rapporte au corps et à l’inconscient, avec des « territoires » très définis (sexualité, colon, etc.). De 1 000 à 2 000 Hz, c’est la zone du langage et de la communication. De 2 000 à 8 000 Hz, il s’agit d’intuition, d’idéal, de spiritualité.

Sa « pédagogie de l’écoute » consiste à déterminer et à réguler les éventuelles causes de distorsions, c’est-à-dire une interprétation erronée, au niveau mental ou émotionnel, des informations sensorielles. Grâce à un appareil complexe appelé « oreille électronique » (sorte de casque audio), à l’écoute de musiques favorisant la mise en place optimale des processus d’écoute (la musique de Mozart par exemple), cette méthode doit permettre de redonner leur pleine capacité de fonctionnement aux deux muscles de l’oreille moyenne. Par ce procédé elle doit optimiser la capacité d’audition, de dynamisation, d’équilibre et de communication chez des personnes souffrant de troubles affectifs et émotionnels, de l’apprentissage, du langage, de l’attention, de la communication, etc.

 

Ainsi, des plages de fréquences sonores particulières auraient une influence ciblée sur des fonctions cérébrales distinctes.

          2. La Psychophonie

Dans les années 1960, Marie-Louise Aucher, musicienne et cantatrice, découvre des correspondances vibratoires entre les sons et le corps humain. Encouragée par des chercheurs et des médecins, elle fonde alors la Psychophonie, basée sur l’échelle des réceptivités sonores sur le corps humain, dont elle constate la correspondance avec l’acupuncture et certains points énergétiques de la médecine traditionnelle chinoise. Etroitement liée à la musicothérapie, la psychophonie est quant à elle principalement basée sur le chant.

Le fondement de la Psychophonie, l’échelle de réceptivité des sons sur l’homme, à pour origine le phénomène acoustique qu’est la résonance : tout matériau entre spontanément en vibration lorsqu’il est environné par un son émis à sa fréquence de résonnance. De même, le squelette humain présente trente quatre plages de résonance, chacune d’elles répondant à sa propre fréquence. L’échelle des sons sur le corps comporte ainsi quatre octaves réparties sur ces plages de résonance, allant des pieds à la tête, du grave à l’aigu. En d’autres termes, une note de basse fréquence entrera en résonance avec une partie inférieure du corps, une note de haute fréquence avec le haut du corps. Ce phénomène nous permet donc de prendre conscience du fait que les sons ne sont pas perçus de manière uniquement auditive mais que les ondes sonores ont des effets directs sur l’organisme humain. En savoir +

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••


Posted in Formations chant, voix & improvisation