Voix Spontanée


À la fois un mystère et une évidence, chanter spontanément est une expression qui nous est à la fois proche et éloignée. Nous nous retrouvons parfois surpris par l’instant sonore qui va suivre, par notre propre production acoustique, si aucune destination esthétique ou artistique n’a été préétablie au départ.
Les Journées de la Voix, c’est la possibilité de s’offrir le temps d’un week-end afin de pouvoir s’aventurer sur les chemins de ce chant spontané.

Les bénéfices de faire l’exploration de sa voix sur le chemin de « La Voix Spontanée » sont multiples. Le premier point important, c’est qu’il n’y a pas à « faire » quelque chose de sa voix. C’est basé sur le libre “savoir faire”, inné à chacun. Le postulat de départ, c’est que nous avons tous une voix. L’exploration proposée est d’inscrire de nouveaux repères internes qui permettront de cheminer sereinement avec sa voix.
Les différents espaces touchés, pourront être reconnus à travers le fil conducteur qu’est la Voix Spontanée. Nous toucherons ainsi des perceptions autant en rapport avec notre énergie vitale, que notre sensibilité et l’état psychique de notre être.
Une voix individuelle mais aussi incluse dans le collectif. Chacun de ces niveaux permettent d’accéder à une compréhension plus claire des implications de la voix sur l’être ici et maintenant.
Cette prise de conscience amène à dépasser le limites que l’on s’impose habituellement et à élargir notre champ d’exploration vocal, notre manière d’être en lien avec la vie et les autres au travers de notre voix.


Être l’explorateur de son chant intérieur, nous demande d’entrer dans un contact intime à nous-même. C’est pourquoi au travers l’exploration de notre souffle, de notre corps, de certains principes fondamentaux de la voix, mais aussi d’une forme apprentissage spontané du rythme, nous pourrons prendre conscience de toute la dimension sensible et puissante de notre voix.

 

Au fil des ateliers, le chanteur ré-apprivoise son souffle, son corps et sa voix. Le mouvement libre de son chant est accepté. Il reprend confiance avec les principes fondamentaux qui lui permettent d’être dans cet acte de vibration, avec lui-même, avec les autres.

Une présence accrue au ressenti de l’instant, de l’état d’être vivant, se révèle alors. Au travers de chacune des ces expériences, des vécus s’inscriront et deviendront des référentiels pour pouvoir ancrer un changement profond et durable dans son énergie vitale.

Elle exige d’être en lien avec son souffle, celui-ci devenant alors l’acteur dynamique du mouvement du chant. Elle demande une disponibilité du corps, celui-ci devenant alors un allié précieux par son énergie vitale au service du chant. Elle permet de toucher toute la puissance sonore disponible dans le corps, le cœur et l’esprit. Enchâssée dans ce corps vibrant, au travers de sa perception et de son écoute, elle permet alors de trouver l’accès à la justesse naturelle, en relation avec sa note fondamentale et son timbre (ou harmoniques).

En relation avec soi, avec les autres, et l’imaginaire, un chant spontané peut alors naitre.

L’exploration se fera grâce au support du son, de la voix, et bien entendu du corps. Le corps reprenant sa place rythmique, l’esprit laissant place à ce qui va se faire, un voyage sonore mais aussi linguistique va pouvoir se faire dans des espaces alors inconnue.


Chanter comme soi-même :
Le postulat de départ, est que nous sommes tous faits de voix, de notre voix, et que nous avons tous le potentiel de découvrir ce que nous nommons le “chant”. La démarche proposée est tout d’abord d’y accéder par la voie de nos sens, dans l’instant.
Les sensorialités de notre être sont autant de portes d’accès à pouvoir être touché, inscrivant ainsi d’autres voies nous reliant à notre voix. Ils deviendront alors des sillons vivants, nous facilitant l’accés vers ce chant spontanée et ainsi notre voix.

L’objectif du chant en choeur :

Plusieurs grands axes seront développés, mais tous se fondent sur l’idée de formes dans lesquelles se déposent les actes vocaux. Le terme de sillon permet de se représenter cette forme, d’y deposer son attention dans une posture dynamique vocale.

La polyphonie spontanée :

Le chant improvisé est très souvent cité comme étant l’aboutissement du chanteur. La polyphonie spontanée en est l’aspect collectif. Le jeu des voix dans ce collectif est un moyen extraordinaire pour développer un autre type d’écoute de ce qui interagit dans l’espace sonore. Afin qu’émerge une voix juste dans la créativité de l’instant, juste car insaisissable, éphémère. Alors ce qui se dira par le son, par la voix ne sera plus que mouvement, mouvement et matière à la fois, sans rien figer, sans en arrêter le processus de créativité. À l’image des danses, la voix, les voix, dans cet état de mouvement, sont comme des corps sonores de danseurs investissant l’espace invisible de l’air.


C’est donc une exploration dynamique, où s’allieront une exploration personnelle et des interactions entre les participants. Cette double rencontre nous permettra de pouvoir être touchée par l’énergie vitale que le mouvement de notre voix véhicule, réveillant ainsi la musicalité autour de notre voix, ainsi qu’au sein du groupe, cette énergie retrouvée se manifestera dans notre vie.
Cette exploration s’expérimente au travers de nombreux exercices individuels ou à plusieurs. La limite de chacun est respectée. Il n’y a aucune performance à atteindre. Tout se fait dans la rondeur et la souplesse du son accompagné. Ce travail est accessible à tous, quel que soit l’âge ou la condition physique. Aucune pratique préalable de la voix n’est nécessaire.

Ces journées sont accessibles à toute personne désireuse d’avoir un espace et un contexte adapté à une exploration d’un chant conscient.