Michèle – Témoignage fait en fin d’année de la formation CIV

La voix source – Témoignage poétique

De la voix source au chant improvisé, une aventure singulière du corps et du cœur.

D’où vient-elle cette voix spontanée au langage inventé, qui dans l’élan d’un grand courage « se parle » et « se chante » ?
Les mots arrivent nombreux dans l’instant ils se trouvent, s’articulent aisément, l’accent en est bizarre, à bien nous étonner !
Etrange ambiguïté d’un sens qui nous dépasse et pourtant qui traduit un discours signifiant.
Le corps s’y implique, l’énergie est de mise, l’intention va de pair, elle en instruit ce chant.
Chacun se laisse prendre à ce jeu qui l’anime, joyeusement parfois tant il est investi.

Dans la vivacité, la cadence s’en empare, quand ce ‘parlé-chanté » trouve son rythme et sa vie.
Quand la voix s’apprivoise aux humeurs changeantes, elle s’accorde à son « la » et le son en jaillit, rebondit, et ondule parfois même se crie.
L’imaginaire soutient ces sonorités riches et souvent imprévues.
Elles traversent l’enfance, plus tard nos retranchements, nos peurs oubliées, nos solitudes profondes, bien au-delà encore, vers nos sources lointaines dont on ne sait plus rien.
L’expérience est troublante, mais comme elle fait du bien !
L’aventure est intense et fragile à la fois, quand comme pour un secret, elle se partage complice, en tête à tête et les yeux dans les yeux.
Chacun s’accordera pour en faire commentaires, avec application pour y trouver un sens, y mettre les bons mots, intimement profonds.
Bernard a le regard confiant de celui qui écoute tant sa passion l’anime portée par l’expérience et la maturité.
Il nous instruit, bavard, des codes musicaux, l’information est dense et bien documentée.
Chacun pourra « écouter » encore et encore ses essais tentatives, tout est enregistré !

Ainsi va la voix source, qui s’écoule en rivière de connaissances et de pratiques multiples savamment répétées qui vont sans aucun doute transformer notre histoire en un acte artistique poétique aligné.

Il est de ce terrain fertile et nourrissant, pour chanter nos légendes, se « re vivre » au plus près de son « moi » créateur dans nos voix déployées.

Michèle WATTEZ