L'intention


Erik Baron, bassiste, compositeur et interprète
« Ce projet BassSoli s'inscrit dans la continuité du travail déjà engagé avec mon Ensemble d-zAkord depuis 2000.
d-zAkord est un groupe à géométrie variable constitué de guitares et basses électriques avec lequel nous explorons les possibilités timbrales des cordes préparées, les traitements électroniques, les masses sonores, la composition pour orchestre et de nouveaux concepts de spectacle comme l'installation sonore vivante Drone[s]Scape.
En parallèle de cette aventure artistique et humaine, j'ai décidé aujourd'hui de mettre en avant mon travail de soliste en tant que bassiste, compositeur et interprète.
L'utilisation d'accessoires excitateurs de cordes associée aux possibilités offertes aujourd'hui par l'informatique live ouvre des champs d'exploration qui vont bien au-delà des sonorités classiques de la basse électrique et permettent, entre autres, de sonner en solo comme un véritable orchestre.
Pour ces raisons, j'ai choisi comme nom générique de mes soli Elektrik Strings Aarkestra qui évoque à la fois les cordes, l'électricité et l'orchestre. »
Le dispositif
Mon principal instrument est une basse fretless (sans barrette) 5 cordes construite sur mesure par le luthier Christian Noguera ; son ergonomie permet notamment un jeu à l'archet.
Pour exciter les cordes : archet, ebow, pierre, ferrailles, ciseau, baguette Chinoise, médiators, éponges et plaques métalliques… mais aussi doigts, mains, pieds…
L'informatique live est programmée pour du temps réel avec le soft maxMSP piloté par des contrôleurs MIDI externes tels que pédales d'expression et ruban.
Le rôle de l'ordinateur est de traiter l'instrument à la manière d'un multi-effets, d'un looper, d'un sampleur et d'automations gérées en direct par le musicien.
En aucun cas il ne fait office de 'bande-son' : No Playback !


Erik Baron : e. basses
Les répertoires


[TSU] Silence_Flots_Vagues_Voix d'Anges_illysse_Abysses_Styx Erik Baron (2012)
création au festival '30: 30' les 19 & 20 Janvier 2012 à Lormont.
avec le regard complice de Muriel Barra
Durée : [Tsu] peut être présenté sous trois formats différents de 20,42 et 55 mn
J'ai toujours aimé les orages avec ces éclairs qui précèdent de grands coups de tonnerre, cette force et ce gros son _ puis cette pluie abondante et répétitive qui vient comme tout laver, tout calmer, apaiser… suivie parfois de ces mystérieux effets lumineux que l'on nomme arc en ciel… Face à l'Océan, je contemple, calme, les vagues qui s'entrechoquent
[TSU] est une symphonie tellurique de forme classique en quatre mouvements qui invitent l'auditeur, placé au centre du maelstrôm sonore, à tisser son propre voyage intérieur.
Du vide… apparaissent… en un long crescendo …des univers sonores évoquant tour à tourte glissement des nuages au-dessus du mont Fuji, le souffle lointain du Shô, l'ensemble Gagaku, les polyphonies d'un philharmonique et le martèlement industriel de la Ruhr engloutie dans les fonds abyssaux…
Pour jouer toutes les parties du [TSU] en solo live et sans playback, j'ai imaginé une première basse couchée à même le sol qui serait jouée aux pieds et une seconde dans une posture plus conventionnelle pour un jeu classique aux doigts avec l'archet, le ciseau, la ferraille, la pierre…
S'imposait alors la question de la gestion hybride des instruments, la position, l'équilibre, l'attitude corporelle.
Dans cette quête, Muriel Barra, danseuse et chorégraphe, m'a aidé à trouver mes points d'appui.

 

inC
Terry Riley(1967)

Durée : de 20 à 50 mn
Compositeur Américain né en 1935, Terry Riley est considéré comme le précurseur des musiques minimalistes et répétitives – avec Steve Reich et Philip Glass – par l'utilisation de samples et de boucles, 20 ans avant l'émergence du mouvement techno.
De nombreux créateurs, dont Brian Eno, Kraftwerk, les Who, Soft machine, s'en proclameront les héritiers conceptuels.
En 1964, il compose « in C » (en Do), oeuvre de musique alternative progressive issue de la contre culture américaine et des balbutiements du psychédélisme.
En 2004, nous avons enregistré, avec mon groupe d-zAkord « Grand Format » (28 musiciens), notre version d'/n C, pour le label Gazul records.
Aujourd'hui, j'en présente une version BassSolo en mettant en avant les influences Indiennes et Balinaises de la pièce sans oublier les origines Rock de l'instrument.
La trame polyphonique et polyrythmique en perpétuelle transformation est réalisée à l'aide d'une vingtaine de « machines à boucles » live correspondant chacune aux différentes durées des 53 patterns de la pièce.
Afin d'accentuer l'ambiance psychédélique des années 70', la scénographie lumière est réalisée par la projection d'images virtuelles qui réagissent – en temps réel et en mouvements infinis – aux intensités de jeu du musicien.
Ces images sont générées en direct par le soft « G-Force ».


Violin phase
Steve Reich (1967)


Durée: 15 mn
Cette pièce peut être présentée en version instrumentale ainsi qu'en duo avec la danseuse Eisa Moulineau
Composé en 1967, Violin Phase est l'une des premières compositions répétitives de Steve Reich pour
instrument utilisant le phasage/déphasage.
Cette pièce rend perceptibles pour l'auditeur les « motifs résultants » non écrits générés par le principe de
phasing.
La pièce est composée pour un violon solo et trois violons enregistrés sur bande magnétique mais doit être préférablement jouée par quatre violons en direct afin de renforcer la densité de la texture et du contrepoint. Reich développe et enrichit ses compositions en produisant de nouvelles chimères sonores « sous-produits psycho-acoustiques de la répétition »
La perception de ces motifs résultants se révèle différente d'un auditeur à l'autre selon son attention sur une ligne mélodique dédiée ou sa focalisation acoustique sur un plan sonore donné à la manière des perceptions visuelles des jeux d'illusions optiques.
A mi chemin entre la version pour violon solo avec bande magnétique et la version pour quatre violons, Erik Baron en présente sa version pour 4 voix de N'Goni samplées et déphasées en direct par le jeu du musicien et l'informatique live.


Une biographie
Erik Baron Bassiste électrique et compositeur


Bassiste et compositeur, Erik Baron explore la matière sonore et ses multiples applications en Concerts, Théâtre, Danse, Lectures, Audio-Théâtre, Arts visuels et Installations sonores.
Son engagement dans des voies esthétiques radicales et non convenues cohabite depuis toujours avec un esprit d'ouverture.
Il crée son propre ensemble d-zAkord, [groupe à géométrie variable de guitaristes et bassistes électriques] et collabore avec des artistes tels que Nadine Gabard, Kasper Toeplitz, ArtZoyd, ApsarasThéâtre.
En tant que bassiste, il développe un jeu singulier avec ses instruments dont il obtient des sonorités originales en utilisant des accessoires excitateurs de cordes (pierre, ferrailles, ciseaux, archet, éponges métalliques…) qu'il traite en temps réel sur ordinateur.
Ce jeu hybride Bass|Ordi qu'il nomme Elektrik Strings Aarkestra est un véritable orchestre au bout des doigts au service d'une musique vivante.
Sa discographie comprend près d'une trentaine d'albums sur les labels Muséa, Ethnéa, Gazul records, Orkêstra international, Harmonia mundi, Musidisc, British muséum label, Adda…
Il s'est produit, entre autres, sur les scènes d'Avignon, Tritonales, Berlin Merz festival, Théâtre Lantarren d'Amsterdam, Scènes d'été en Gironde, Auditorium du Louvre, Festival des Haut de Garonne, Printemps de Bourges, Francofolies, New Morning, Dunois, Angoulème musiques métisses, Gent festival Belgique, Uddersfield contemporary festival UK et Canada.
Principales dates en 2012
Décembre
Elektrik Strings Aarkestra | bassSolo [TSU]
Soirée 'fin du monde' – Vendredi 21/12- 21H00, Brasserie le Saint Léon, Créon (33)
Novembre
Elektrik Strings Aarkestra | bassSoli
Jeudi 22 – Vendredi 23 – Samedi 24/11 – 20H30, Théâtre en Miettes, Bègles (33)
Septembre
Elektrik Strings Aarkestra | bassSolo [TSU]
Dimanche 23/09 – 16H00, Festival Rock in Opposition, Carmaux (81)
Juillet
6ème festival des Arts de la rue, Cour de l'ancien Cercle Populaire – Rions(33) Festival Ecouter pour l'Instant, Cloître des récollets – Bergerac (24)
Mai
Brasserie les Ateliers, Bordeaux (33)
La Grange aux Granges, Lamothe-Landerron (33)
Avril
Cinéma le Splendid, Langoiran (33)
"La Nuit au Placard" – performances sonores organisées par Octet4, à L'Overground – Bordeaux (33)
Mars
Ciam, Bordeaux (33) Espace Ravi Prasad, Toulouse (31) Théâtre au bout des doigts, Agen (47) Assonance, Bordeaux (33) Théâtre du Paradis, Périgueux (24)
Janvier
Elektrik Strings Aarkestra | bassSolo [TSU] création, Festival 30730', Lormont (33)
Renseignements pratiques
Espace scénique
Elektrik Strings Aarkestra peut se jouer dans tous types de salles ainsi qu'en plein air. Un espace scénique de 5*3 mètres est nécessaire.
Son
Concernant la régie son, le spectacle est autonome pour une jauge de 100 à 200 personnes environ. Au-delà, prévoir une sonorisation adaptée au lieu.
Lumière
Eclairage le plus minimaliste possible (pénombre), deux projecteurs sur pied, les quelques néons bleus qui servent à l'éclairage du musicien sont fournis.
Vidéo
Pour 'in C un écran ou cyclo et un vidéoprojecteur
Accessoires
Deux arrivées électriques sur le plateau à cour et jardin Une loge à proximité de la scène avec toilettes et point d'eau
Tarifs
850 euros NET en contrat de cession pour un concert en solo
1200 euros NET en contrat de cession pour le concert avec la partie dansée
+ transport (0,20 euros du km A/R au départ de Bordeaux)
+ Hébergement et restauration pour 2 personnes
Contact diffusion
Muriel Bousquet-Mélou 06 25 04 53 76 m.bousquetmelou@qmail.com
www.erikbaron.com
Administration
CRIM
Maison des associations
av Mal de Lattre de Tassigny
33700 MERIGNAC
association loi 1901
SIRET: 35164234300013
Code APE: 9001Z
Licences d'entrepreneur de spectacles : n° 2-1020177 et n° 3-1020178

 

Share

Written on janvier 29th, 2015
La Voix Source

Voix spontanée – Voix musicale